10 décembre 2007

Noël en caisse

J’aime bien cette période de l’année quand ça commence à être le stress dans les grands magasins, quand chacun cherche un créneau de libre où il pourra s’engouffrer avec tout le monde dans des boutiques ou devant des rayonnages qui à l’évidence ne contiendrons pas l’idée géniale qu’ils avaient pourtant notée en mai de cette année ou qu’on leur avait suggérée négligemment. Non sérieusement, j’ai l’impression qu’on ne peut pas évoquer Noël sans poser la question accusatrice « t’as fait tes courses ? » bon à part dans le cadre d’un dîner chez un ami où j’aurais super la dalle avant de venir, jamais en général je ne m’enquérrait du fait de savoir si il a été par une caisse de supermarché dans son parcourt de la journée. Sérieux, j’aime pas le fait qu’on puisse réduire une fête millénaire à un chiffre d’affaire ou une bataille rangée dans un parking avec des paquets pleins le coffre.


toys_of_hope

Ce n’est pas que je veux faire mon Bové chrétien et démonter Toy’R US, bien sûr j’aime bien les cadeaux mieux que les ordonnances, mais je n’aime pas la perte de cet « Esprit de Noël ». Pour moi un collier de nouille est mieux porté en famille. Je m’explique avant que tu retournes sur e-Bay. Avant la star Ac’ et même le be-bop, il y avait la messe de minuit, puis le repas en famille. La famille c’est ça qui doit rester le noyau dur de Noël. Je ne pense pas qu’une orange soit un bien rare en prison et peut-être que si, mais le geste et ce qu’il représente pour celui qui est éloigné de ses proches, s’éloigne de tout esprit consumériste et se rapproche de l’humain. Aujourd’hui, sauf JP Pernault qui continue de croire que la RTFva reprendre les média, toutes les tv nous montrent des magasins, des petits dans un rayon de jouet, des files d’attente folles devant la caisse de Martine qui commence à se dire qu’elle n’a toujours pas pu faire ses courses de Noël, elle !


Hopper1

Est-ce qu’on pourrait pas se poser deux minutes et se demander si déjà on pourra passer du temps avec tout le monde, au moins autant qu‘avec les vendeuses de téléphone portables ou d’écran plasma ? Passer en coup de vent déposer des cadeaux au pied d’un sapin que tout le monde déteste parce qu’il fait étouffer le chat ou envoyer une bouteille de merlot par la poste dans un colis qui finira par sentir un lendemain de nouvel an et arrivera trop tard, je ne trouve pas ça trop en lien avec Noël. Moi j’appel plus ça une responsabilité imposée, un projet à rendre à la dernière minute, une contrainte moralisatrice, un sourire forcé, bref le genre de truc qu’on doit oublier dans le regard d’un enfant, d’une maman ou d’une grand-mère complètement pompette.

Moi c’est décidé à Noël, je sourie à tout le monde, je fais le tour de toutes mes tantes, même celles qui piquent, même dans le Loir-et-Cher, je ne refuse aucun chocolat, même ceux qui piquent !!

Posté par eroze à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Noël en caisse

Nouveau commentaire