09 décembre 2007

Avancée

 « La vie est faîte de morceaux qui ne se joignent pas »

 

J’aime bien cette phrase de Bart.

Et quand je me revois au lycée ou même en prépa, je me dis que j’ai pas mal changé, et que je n’aurais pas forcément imaginé être là où j’en suis (ok ingénieur dans l’aéronautique c’est  pas ce qu’il y a de plus glamour et ça aurait pu être prévisible, mais pas depuis mes 2 ans non plus comme raconté aux recruteurs), ni ce que je suis surtout.

J’ai souvent changé de lieux (pour mes études), de style (pour épargner la vue des autres gens), de couleur de cheveux (pour faire vivre pas mal de coiffeurs), d’amoureux (pour avoir de nouveaux rêves).

Mais là j’ai le sentiment d’avoir fini la crise d’adolescence (oui je sais je fais les trucs avec un peu de retard) et de plus savoir ce que je veux.

Pour moi, cette citation, elle signifie qu’on peut s’autoriser à repartir à zéro en ne gardant que le meilleur et ce qu’on est sûr qu’il fait partie de nous sans les balancer par-dessus bord (notre famille, nos amis les plus chers, notre vieux nounours, ceux qui nous soutiennent dans notre changement surtout).


littleangel

Je me suis souvent construite par rapport à quelqu’un.

Mes amoureux je les choisissais en fonction de l’image de celle qu’ils auraient pu aimer, et j’essayais de ressembler à cette image, pour leur plaire à eux, mais aussi à moi.

C’est sûr c’est peut-être pas très sain comme façon d’avancer dans la vie (surtout

quand un  matin au réveil il vous conseille de faire un bilan psychiatrique), mais je ne le regrette pas, celui que j’ai aimé follement et sans autre retour autre qu’une vague attraction, il a été mon moteur, mon but à atteindre, ma lune à décrocher, et même si j’ai fait des trucs très cons, que j’ai failli me perdre pour lui, suivre ce chemin ça m’a aidé à me trouver au final.

C’est grâce à cet amour impossible, pour qui il fallait sans cesse se réinventer, que j’ai bougé autant et que je me suis remise en question et que j’ai senti l’énergie que je pourrais trouver en moi. Après, aujourd’hui, il suffit juste de la mettre au service d’autre chose, que de réussir à retrouver ses copains en soirée, à leur parler pour qu’ils m’amènent à lui, à lui parler à lui, et le séduire.

Et même si cette histoire était foireuse depuis le début, petit à petit, j’ai pris confiance en moi et j’ai su à qui je voulais ressembler.

Je pense qu’il faut toujours garder en tête un moi idéal, quelqu’un à qui on veut ressemble et en être le plus proche le plus souvent possible, essayer de s’inspirer des gens qu’on trouve beau (que ce soit votre maman ou britney spears – je ne cautionne pas en ce qui concerne britney spears (votre maman je ne la connais pas et c’est sûrement qqn de très bien)).

Je connais quelqu’un qui est fan d’Ariel Wizzman et sans même le savoir, la première chose qui vous frappe en le voyant c’est cette ressemblance. Il fait très dandy parisien, il s’habille chez Paul Smith, et a une sorte de chic décontracté qui lui va bien.

l_1d9ca5694d25f7f037d1edf9baddb698

C’est pourquoi se trouver des mentors et des personnes à qui on veut ressembler physiquement ou mentalement, choisir un idéal vers lequel tendre, une asymptote vers laquelle converger, ça fait toujours progresser.

0cv0390m

00wx400m

00120m


Posté par eroze à 05:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Avancée

Nouveau commentaire